100kg de cannabis pour la recherche

100kg de cannabis pour la recherche 1

La police thaïlandaise a remis mardi aux autorités une centaine de kilos de cannabis saisie à des fins de recherche médicale.

Sophon Mekthon, prĂ©sident de l’Organisation pharmaceutique gouvernementale, a dĂ©clarĂ© que les chercheurs ont choisi de la cannabis de haute qualitĂ© de la police pour mener des recherches mĂ©dicales, en choisissant parmi les lots importĂ©s saisis et en prenant certaines souches locales que la police avait rĂ©cemment confisquĂ©es. Il a dit que le cannabis variait en qualitĂ© et en type afin que les chercheurs puissent observer quelles caractĂ©ristiques sont les plus appropriĂ©es Ă  des fins mĂ©dicinales.

“L’Organisation pharmaceutique gouvernementale a l’intention d’utiliser la marijuana, qui est une plante qui pousse bien en ThaĂŻlande, pour la recherche mĂ©dicale et de la transformer en extrait de marijuana mĂ©dicale et autres produits pharmaceutiques de qualitĂ© standardisĂ©e”, a dĂ©clarĂ© Sophon dans un communiquĂ©, ajoutant que l’organisation espĂšre rendre la mĂ©decine Ă  base de cannabis disponible Ă  un large Ă©ventail de personnes pour remplacer d’autres types de mĂ©dicaments qui sont trĂšs chers.

M. Sophon a dĂ©clarĂ© que les quelque 100 kilogrammes de marijuana reçus mardi pourraient produire environ 10 Ă  15 litres d’extrait concentrĂ© de cannabis qui pourrait ĂȘtre utilisĂ© pour la recherche et comme mĂ©dicament.

“Nous l’utiliserons Ă  des fins mĂ©dicales et nous l’utiliserons en toute sĂ©curitĂ© “, a dit M. Sophon. “Ce n’est pas pour un usage rĂ©crĂ©atif.”

La marijuana est toujours illĂ©gale en vertu de la loi thaĂŻlandaise, y compris les tests sur les humains, mais les autoritĂ©s prĂ©voient que des modifications lĂ©gales pourraient bientĂŽt ĂȘtre adoptĂ©es.

L’organe lĂ©gislatif du gouvernement a tenu de nombreuses discussions pour savoir si la marijuana devrait ĂȘtre retirĂ©e de la liste des stupĂ©fiants illĂ©gaux pour permettre la recherche et la production de marijuana Ă  des fins mĂ©dicales.

L’idĂ©e s’est heurtĂ©e Ă  peu de rĂ©sistance, mais les responsables ont exprimĂ© la crainte qu’il n’y ait pas assez de temps pour que des amendements juridiques soient promulguĂ©s sous le gouvernement militaire actuel, avec une Ă©lection provisoire prĂ©vue pour fĂ©vrier de l’annĂ©e prochaine. Pour lĂ©galiser la drogue, les autoritĂ©s ont dĂ©libĂ©rĂ© en utilisant une clause lĂ©gislative spĂ©ciale que la junte s’est donnĂ©e quand elle a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en 2014.

Withoon Danwiboon, directeur gĂ©nĂ©ral de l’Organisation pharmaceutique gouvernementale, a dĂ©clarĂ© que les chercheurs examineraient Ă©galement les travaux d’autres groupes d’Ă©tude pour choisir et dĂ©velopper des souches de marijuana qui sont robustes et qui peuvent produire efficacement suffisamment du composant chimique qui peut ĂȘtre extrait Ă  des fins mĂ©dicales.

Il a dit qu’il est prĂ©vu de fabriquer diverses formes de produits pharmaceutiques Ă  base de marijuana comme des gouttes sublinguales, des timbres transdermiques, des suppositoires, des crĂšmes et des capsules.

C’est la premiĂšre fois que la police thaĂŻlandaise remet officiellement les drogues saisies Ă  une autre agence gouvernementale. La police brĂ»le gĂ©nĂ©ralement tous les stupĂ©fiants illĂ©gaux qu’elle saisit le 26 juin de chaque annĂ©e pour marquer la JournĂ©e internationale contre l’abus et le trafic illicite des drogues.

 

source: growthop.com