Thés au CBD

Afficher tous les 2 résultats

Afficher tous les 2 résultats

Il existe plusieurs sortes de produits comestibles à base de CBD, aliments ou boissons CBD. Et il existe aussi plusieurs façons d’incorporer du CBD dans des boissons ou aliments. Mais l’assimilation du CBD par l’organisme lorsqu’il est ingéré sous forme de boisson ou d’aliment est aussi très spécifique. Elle se distingue des autres voies de consommation du CBD et il est important de bien comprendre ses spécificités avant d’en faire une consommation régulière.

L’assimilation du CBD consommé par voie orale

Lorsque le cannabidiol est absorbé par le système digestif, ses différents effets mettent plus de temps à se manifester, et nécessitent au moins 30 à 40min. Cela est dû à ses conditions particulières d’absorption et de métabolisation (c’est à dire sa transformation par l’organisme pour être utilisé ou dégradé).

Absorption et Effet de Premier Passage

En effet, lorsqu’il se retrouve dans l’appareil digestif, l’assimilation du cannabidiol -et de tout autre substances qui l’accompagnent- est très différente de celle qui a lieu lorsqu’il est consommé par inhalation, ou par application cutanée ou encore sublinguale. Et contrairement à ces autres voies, la pharmacocinétique du CBD administré par voie gastro-intestinale peut aussi singulièrement varier selon les individus. La raison principale tient au fait que son ingestion provoque une importante métabolisation initiale du cannabidiol. Cette métabolisation résulte des effets de premiers passages digestif puis hépatique qui réduisent, en conséquence, sa biodisponibilité.

Biodisponibilité du CBD

La biodisponibilité du CBD est la partie du cannabidiol qui ne sera pas métabolisée et arrivera intacte dans la circulation systémique, celle qui distribue le sang à tous les organes du corps. A titre d’exemple, une étude pharmacologique de 2004 (de G. Hawksworth et K. McArdle) indique une biodisponibilité de l’ordre de 6% pour l’administration orale de gélules CBD. Ce résultat est sensiblement inférieur à une administration par voie buccale, sublinguale, en particulier si l’ingestion du cannabidiol est faite à jeun.

Hydroxylation enzymatique

Le CBD est donc fortement métabolisé par le foie, lors de l’effet de premier passage hépatique, où il subit un processus d’hydroxilation. Le CBD est alors principalement monohydroxylé en 7-OH-CBD (mais aussi, notamment, en 6α-OH-CBD, 6β-OH-CBD, 4”-OH-CBD). Ce premier métabolite du CBD est ensuite dégradé en différents types de métabolites qui sont excrétés dans les selles et l’urine. Plusieurs cytochromes P450 (des enzymes souvent impliqués dans la biotransformation de médicaments) interviennent dans ce processus, dont CYP1A1, CYP1A2, CYP2C9, CYP2C19, CYP2D6, CYP3A4, et CYP3A5.

Risque d’interaction médicamenteuse potentielle

Ce dernier point incite d’ailleurs à la prudence sur une inhibition potentielle* de cette enzyme lors d’interactions médicamenteuses avec des traitements également métabolisés par les CYP. C’est potentiellement le cas avec la Coumadine -ou autres traitement à base de coumaphène ; l’Urbanyl ou le Frisium – ou autres traitements à base de clobazam, etc. D’où l’importance de porter à la connaissance de médecins ou pharmaciens une consommation régulière de CBD lors d’un traitement médical.

* mais non avérée cliniquement, en date du 01/06/2019

Conseils à suivre pour la consommation de CBD par voie orale

Il y a plusieurs raisons de vouloir consommer du CBD par voie orale: par simplicité d’utilisation, pour bénéficier d’une absorption plus étalée dans le temps, pour moduler certains effets, notamment d’entourage, etc.

Le principal conseil à suivre, outre un dosage adéquat, est d’éviter de consommer oralement du CBD en étant à jeun. Cela réduit de façon assez importante la quantité de CBD qui peut accéder à la circulation sanguine générale et donc être disponible pour l’organisme et produire les effets désirés. À noter toutefois qu’une prise à jeun accélère le temps d’absorption du CBD ingéré.

Plusieurs aliments, en revanche, contribuent à une meilleure assimilation du CBD (en réduisant sa métabolisation), comme les aliments riches en graisses : oeufs, viandes et poissons gras, avocat, noix, huiles végétales, etc.

Son caractère lipophile permet au CBD de se lier aux acides gras présents dans ces aliments et d’être ainsi facilement assimilé en se soustrayant à l’effet de premier passage hépatique. Des études ont ainsi montré qu’associée à une nourriture riche, la biodisponibilité du CBD ingéré pouvait être plusieurs fois supérieure à celle mesurée à jeun.

Tous les produits que nous distribuons dans cette catégorie ont été rigoureusement sélectionnés pour leur qualité et leur fiabilité. Nous apportons des informations complètes dans chaque fiche produit sur les conditions d’utilisation spécifiques à prendre en compte pour leur consommation. N’hésitez pas à nous contacter directement si vous avez des questions particulières sur ces produits, le CBD ou le cannabis en général.