Le CBD et les acouphènes

Le CBD et les acouphènes 1

Comment le CBD peut aider à soulager les personnes souffrant d’acouphènes ?

Le cannabis est utilisé depuis des siècles à des fins récréatives et thérapeutiques. Alors que les usages récréatifs reposent sur l’effet psychotrope de son composé le THC, ses effets thérapeutiques sont dus à un autre composé appelé CBD ou cannabidiol. Ceux-ci s’étendent sur un large spectre d’actions, dont la plupart ciblent le cerveau ou le système immunitaire. Plusieurs études ont trouvé des récepteurs cannabinoïdes dans le système auditif, augmentant ainsi l’intérêt pour la signalisation des cannabinoïdes dans l’audition, et en particulier dans les acouphènes, qui sont également affectés par les circuits d’anxiété, et où les effets du CBD, sont bien décrit.

Nous vous invitons à en apprendre un peu plus sur ce sujet dans cet article.

Les acouphènes et les causes sous-jacentes à ce trouble d’audition

L’acouphène est la perception du son qui résulte exclusivement de l’activité au sein du système nerveux, sans aucune activité mécanique et vibratoire correspondantes au sein de la cochlée, et sans lien avec une stimulation externe d’aucune sorte. [1] Beaucoup de gens le décrivent comme un bourdonnement ou un bruit de machine. Pour certains ce n’est qu’un dérangement mineur, mais pour d’autres cela peut être assez handicapant. Cela peut affecter significativement la qualité de vie, car vous pouvez également souffrir de fatigue, de stress, de troubles de mémoire, d’anxiété et d’irritabilité, voire de dépression.

Les nerfs qui transportent le son de nos oreilles à notre cerveau ne se reposent jamais vraiment. Il y a toujours une activité qui est en cours. Généralement nous n’entendons pas cette activité car il y a tellement de sons autour de nous qui étouffent ce bruit interne, même dans des situations apparemment calmes. Il est rapporté que les acouphènes sont plus fréquents chez les personnes ayant une perte auditive. Lorsque le cerveau ne reçoit plus autant de sons qu’auparavant des oreilles, il essaie de compenser en écoutant essentiellement plus fort et c’est pourquoi il est plus susceptible de capter ce bruit interne. Alors, si vous souffrez d’acouphènes et que vous avez une perte auditive, les prothèses auditives et les implants cochléaires peuvent en fait vous aider en remplaçant les sons internes de vos nerfs par des sons réels du monde extérieur.

… Mais parfois, les acouphènes ne sont pas liés à une perte d’audition

La physiopathologie exacte des acouphènes n’est pas encore entièrement comprise. Ils semblent être causés par des mécanismes qui impliquent à la fois les composants périphériques et centraux du système auditif, initialement déclenchés par un traumatisme de la cochlée. Une hypothèse communément admise pour le développement des acouphènes est celle d’une hyperactivité neuronale dans l’audition ; une sorte d’épilepsie sensorielle.

Comment soulager les acouphènes ?

Pour soulager le bruit causé par les acouphènes, il existe un type de thérapies dit thérapie sonore. Celle-ci utilise des stimuli auditifs externes pour réduire la conscience du patient des acouphènes. Les thérapies cognitivo-comportementales se sont également révélées potentiellement efficaces. Elles ont recours aux médicaments antiépileptiques, dont les preuves cliniques d’efficacité sont malheureusement limitées et contradictoires. L’efficacité de ces médicaments varie et peut devenir une accoutumance.

Ainsi, et compte tenu des limites des thérapies existantes, qui se contentent de rendre la gestion des symptômes des acouphènes plus abordables, il existe un intérêt croissant pour l’exploration d’autres pharmacothérapies.

Le soulagement apporté par le CBD

En raison des récents changements législatifs, de l’évolution des perceptions sociétales et des récents progrès dans le domaine du cannabis médical, le potentiel de la plante de cannabis dans le traitement des acouphènes commence à être sérieusement exploré. Avec certaines preuves soutenant que les cannabinoïdes peuvent supprimer l’activité épileptique chez les animaux, ceux-ci peuvent être un bon candidat pour le traitement des acouphènes, en réduisant potentiellement l’hyperactivité neuronale. [2,3]

Autrement dit, une grande partie de la justification pour considérer les cannabinoïdes comme un traitement médicamenteux des acouphènes repose sur le concept que les cannabinoïdes, dont le CBD en particulier, pourraient exercer des effets antiépileptiques, ce qui réduirait l’hyperactivité neuronale dans les régions auditives du cerveau.

Le CBD agit en interagissant avec le système endocannabinoïde intégré au corps, dont la stimulation s’est déjà avérée efficace pour réduire la douleur et l’inflammation, ainsi que pour influencer l’homéostasie (équilibre du corps). En plus de cela, il a été démontré que le CBD favorise l’amélioration des émotions et de la qualité du sommeil ; deux éléments négativement affectés par les acouphènes.

CBD & acouphènes – Comprendre le système endocannabinoïde 

Le système endocannabinoïde est composé de trois parties principales : des endocannabinoïdes (cannabinoïdes naturellement présents dans le corps), des récepteurs de cannabinoïdes et des enzymes. Le rôle du système endocannabinoïde est de favoriser l’homéostasie par la régulation de nombreuses fonctions corporelles, notamment le sommeil, la mémoire et l’humeur.

Les deux principaux récepteurs cannabinoïdes sont les récepteurs CB1, présents dans le cerveau et la moelle épinière, et les récepteurs CB2 présents dans les cellules immunitaires. Les deux récepteurs répondent à la présence de cannabinoïdes tels que le THC et le CBD.

Les données émergentes montrent que ces récepteurs jouent un rôle non seulement dans l’homéostasie, mais aussi dans notre capacité à entendre. En termes d’études qui ont examiné directement la relation entre le CBD et les acouphènes, la plus importante peut être a été menée en 2020 par Cosentino et al. [4] Ils ont découvert que les cannabinoïdes sont impliqués dans le traitement neuronal du système auditif. Les chercheurs ont conclu également que le CBD a le potentiel de réduire la perte auditive, la perception des acouphènes et les facteurs de risque liés à cette pathologie. Cela dit, ils ont également déclaré la nécessité de poursuivre la recherche sur les humains concernant les acouphènes et le CBD.

Confusion entre le THC et le CBD – Un quiproquo courant

En plus du mythe omniprésent selon lequel le CBD peut vous faire planer, il y a une autre rumeur qui blâme encore le CBD pour les méfaits causés par son cousin à effet psychoactif, le THC. Dans le cas des acouphènes, certaines recherches disent que le THC a un effet négatif sur les acouphènes et qu’il aggrave les sons. Citons à titre d’exemple cette étude récente de 2020 [5] qui a analysé les données recueillies auprès de 2705 participants adultes et qui a révélé que la consommation fréquente de cannabis était associée à des acouphènes prévalents. Ce que certains sites omettent de citer, c’est que cette analyse ne portait pas uniquement sur le CBD, mais sur le cannabis qui est généralement dominé par le THC.

Ce manque de précision a suscité de nombreux questionnements quant à l’utilisation du CBD pour traiter les acouphènes.

… Heureusement, la science a démystifié le vrai du faux

Selon quelques études réalisées sur des rats souffrant d’acouphène, il a été découvert que le THC aggravait la maladie en stimulant les récepteurs CB1 (connectés à l’audition) dans le cerveau. Alors que le THC a été lié au CB1, le CBD affecte principalement les récepteurs CB2 qui ne sont en aucun cas liés à l’audition. En termes simples, cela signifie que vous ne devriez pas consommer de cannabis (riche en THC) si vous souffrez d’acouphènes. Mais cela signifie aussi que le CBD peut être utilisé en toute sécurité par les personnes souffrant d’acouphènes. Et bien qu’il puisse ne pas guérir complètement la maladie, il soulage une grande partie de la souffrance.

Retour en 1976 : Aucune corrélation négative n’est trouvée entre le cannabis et l’audition

En 1976, des participants ont été examiné après avoir fumé de la marijuana ou un placebo. Cette étude est l’une des premières à explorer la corrélation entre notre audition et le cannabis. Les résultats du test ont montré que les sujets qui avaient pris du cannabis et ceux qui avaient pris le placebo avaient tous des performances assez similaires. On en conclut qu’il n’y a aucun lien direct entre notre capacité auditive et fumer du cannabis. [6]

En 2009, 1ère découverte liant le cannabis à l’acouphène

Le Dr Thanos Tzounopoulos a voulu voir si la marijuana pouvait aider les personnes souffrant d’acouphènes. L’expérience a été menée sur des souris malades. Au terme de cette étude, il a découvert que le système endocannabinoïde présent dans tout le cerveau, soulageait les souris sujettes à l’acouphène. Cela a conduit à la première découverte qui associe le cannabis au traitement des complications liées à l’acouphène, étant donné que le cannabis agit directement sur le système endocannabinoïde.

Le CBD et les acouphènes 2
Dr Thanos Tzounopoulos

En 2011, les recherches de Tzounopoulos se poursuivent

A cette époque, le Dr Thanos et son équipe démontrent une activité exagérée dans le cerveau des souris souffrant d’acouphènes. Ils découvert également que les cannabinoïdes présents dans la marijuana sont capables de contrôler les aspects de la plasticité cérébrale. [7]

Depuis lors, l’intérêt pour les cannabinoïdes comme traitement possible des acouphènes a augmenté. D’autant plus que les premiers modèles d’acouphènes ont souligné des similitudes avec a douleur neuropathique et avec l’épilepsie, qui peuvent toutes les deux être modulées par les cannabinoïdes. [8,9,10] C’est ainsi que la théorie la plus récente dont nous avons parlé au début de notre article, et qui stipule que l’acouphène est une forme d’épilepsie sensorielles, se soit révélée.

Le CBD soulage aussi le stress et l’anxiété liés aux acouphènes

Pour couronner le tout, la nature poly-pharmacologique du CBD influence plus d’une seule partie de notre système à tout moment. Il est bien documenté que les acouphènes entrainent un risque accru de dépression, de stress et d’anxiété. De même, la recherche montre que la gravité des acouphènes est directement liée au niveau de stress et d’anxiété qu’une personne traverse.  C’est un cercle vicieux : plus vous êtes stressé, plus vos acouphènes ont tendance à s’aggraver. À mesure qu’ils s’intensifient, votre niveau de stress augmente également. Étant donné que l’huile CBD est anxiolytique, il a été prouvé scientifiquement qu’elle réduit l’anxiété et le stress liés aux acouphènes. La myriade d’études qui montrent l’efficacité du CBD dans la lutte contre le stress, la dépression et l’anxiété suggèrent qu’il a le potentiel de gérer certains des symptômes ultérieurs des acouphènes. [11,12]

Le CBD agit sur le stress et l’anxiété de plusieurs manières

  • Le CBD modifie la façon dont les récepteurs du cerveau répondent à la sérotonine. [13] C’est une substance chimique liée à la santé mentale. Les niveaux de sérotonine maintiennent la différence entre l’état d’esprit normal et la dépression et l’anxiété. C’est-à-dire que de faibles niveaux de sérotonine provoquent l’anxiété et la dépression.
    Le CBD aide le cerveau à utiliser efficacement les concentrations de sérotonine circulant dans le sang en empêchant sa dégradation précoce.  Cela fonctionne de la même manière que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) qui sont prescrits par les médecins.
  • Les chercheurs pensent que le CBD agit de la même manière que les médicaments antiépileptiques car il modifie l’activité des récepteurs du système endocannabinoïde dans le cerveau. Cela déclenche la libération de produits chimiques tels que GABA, qui ont un effet calmant sur le cerveau, ralentissant l’activation des neurones. [14]
    La libération de neurotransmetteurs GABA calibre en quelque sorte le cerveau pour qu’il ne réagisse pas de manière excessive aux facteurs de stress ou aux déclencheurs d’acouphènes.
  • Le CBD régule le cycle Veille/sommeil du rythme circadien et peut prolonger la durée du stade de sommeil profond. [15]

C’est prouvé !

Pour beaucoup de gens, les avantages pour la santé du CBD l’emportent sur les inconvénients. En effet, le CBD n’est pas psychoactif et il ne produit pas d’effets secondaires. La FDA a déjà approuvé son utilisation pour les patients souffrant d’épilepsie réfractaire. L’étude du Dr Colucci, publiée dans le numéro d’Août 2019 [16] du Hearing Journal, a montré que le CBD était efficace pour réduire le cycle d’anxiété et de stress vécu par les personnes souffrant d’acouphènes. Cela vient renforcer des études précédentes telles que celle publiée en 2018 dans Neuropsycho pharmacology Reviews [17] et le rapport d’examen critique de 2018 de l’OMS sur le CBD [18], qui ont tous deux confirmé les avantages du CBD.

Et bien que la science en soit encore à ses premiers stades de la recherche, il peut être avantageux aussi de se tourner vers des données qualitatives sous forme d’avis d’utilisateurs. Et là, je vous invite à lire ce témoignage représentatif de l’expérience d’un patient avec le CBD pour guérir son acouphène.

La clé du meilleur type de CBD pour les acouphènes : La biodisponiblité

En pharmacologie, la biodisponibilité est une sous-catégorie d’absorption. Elle correspond à la fraction d’une dose administrée de médicament inchangé qui atteint la circulation systémique ; l’une des principales propriétés pharmacocinétiques des médicaments. Par définition, lorsqu’un médicament est administré par voie intraveineuse, sa biodisponibilité est de 100 %. Cependant, lorsqu’un médicament est administré par d’autres voies (comme par voie orale), sa biodisponibilité diminue généralement (en raison d’une absorption incomplète et d’un métabolisme de premier passage) ou peut varier d’un patient à l’autre.

Concernant le CBD, théoriquement, la vaporisation de fleurs CBD offrent la biodisponibilité la plus élevée ; jusqu’à 60 % du CBD inhalé. Cependant, ses effets sont relativement éphémères par rapport aux autres modes de consommation. Ils durent jusqu’à 4 heures, avec un pic d’effet environ 2 heures après l’inhalation.

Une autre façon de prendre du CBD est sous forme de gélules ou de produits comestibles comme les bonbons. Ils contiennent une dose pré-mesurée de CBD par portion et vous aide à éviter le goût terreux des extraits à spectre complet. Ces produits doivent être traités dans le système digestif avant d’entrer dans la circulation sanguine, ce qui signifie un retard d’apparition des effets. Mais comme le CBD est libéré progressivement, ils ont également tendance à durer plus longtemps ; jusqu’à 10 heures.

Si vous cherchez un juste milieu ; c’est-à-dire une biodisponibilité proche des vapes et une durée semblable aux produits comestibles, optez pour des gouttes d’huile de CBD pris par voie sublinguale afin que l’huile puisse être absorbée par les minuscules vaisseaux de votre bouche. Ceci aide également à éviter le métabolisme de premier passage dans le foie, car seule une petite partie passe dans le système digestif.

En conclusion

  • Les acouphènes sont un problème de santé courant. Ils peuvent sérieusement interférer avec la vie quotidienne. Trouver un traitement efficace n’est pas facile car les chercheurs ne comprennent pas parfaitement ce qui cause les acouphènes et les meilleures méthodes pour y remédier.
  • Les techniques de masquage telles que la thérapie de bruit blanc et les exercices de relaxation sont les solutions de traitement les plus courantes. Les médicaments peuvent aider à gérer les problèmes tels que le stress, l’anxiété et l’insomnie, mais leur efficacité peut varier d’une personne à l’autre et peut créer un effet de dépendance.
  • Certaines personnes atteintes des acouphènes se tournent vers l’huile de CBD comme moyen de réduire les symptômes de la maladie. En effet, il a été proposé que les voies endocannabinoïdes modulées par le CBD affectent positivement la physiopathologie sous-jacente des acouphènes.
  • De plus en plus de preuves démontrent que le CBD ferait plus que simplement gérer les symptômes des acouphènes, il pourrait même les traiter. Comme on pense que les origines des acouphènes et des crises épileptiques sont similaires, la possibilité que ce cannabinoïde puisse être bénéfique pur traiter les acouphènes est prometteuse. Ainsi, le CBD pourrait interagir favorablement avec les récepteurs cannabinoïdes et réduire l’hyperactivité et la réponse nerveuse erronée du cerveau, dans l’audition.

Références :

[1] – Jastreboff PJ, Hazell JWP. Tinnitus Retraining Therapy: Implementing the Neurophysiological Model. Cambridge: Cambridge University. Press; 2008

[2] – Wallace MJ, Blair RE, Falenski KW, Martin BR, DeLorenzo RJ. The endogenous cannabinoid system regulates seizure frequency and duration in a model of temporal lobe epilepsy. J Pharmacol Exp Ther.2003;307:129-137

[3] – Vilela LR, Medeiros DC, Rezende GHS, de Oliveira ACP, Moraes MFD, Moreira FA. Effects of cannabinoids and endocannabinoid hydrolysis inhibition on pentylenetetrazole-induced seizure and electroencephalographic activity in rats. Epilepsy Res. 2013; 104:195-202

[4] – Paola Perin &al. Cannabinoids, Inner Ear, Hearing, and Tinnitus: A Neuroimmunological Perspective. Front Neurol. 2020.

[5] – Z. Jason Qiana and Jennifer C. Alyonoa,b, An association between marijuana use and tinnitus. Am J Otolaryngol. 2020

[6] – S R Liedgren, L M Odkvist, E R Davis, J M Fredrickson. Effect of marihuana on hearing. Clinical Trial J Otolaryngol. 1976

[7] – https://hearinghealthmatters.org/hearinginternational/2017/marijuana-and-hearing-part-ii/

[8] – Tinnitus and pain. Møller AR. Prog Brain Res. 2007; 166():47-53.

[9] – The Endogenous Cannabinoid System: A Budding Source of Targets for Treating Inflammatory and Neuropathic Pain. Donvito G, Nass SR, Wilkerson JL, Curry ZA, Schurman LD, Kinsey SG, Lichtman AH Neuropsychopharmacology. 2018 Jan; 43(1):52-79.

[10] – Cannabinoid therapy in epilepsy. Billakota S, Devinsky O, Marsh E Curr Opin Neurol. 2019 Apr; 32(2):220-226.

[11] РF S Guimaṛes 1 , T M Chiaretti, F G Graeff, A W Zuardi. Antianxiety effect of cannabidiol in the elevated plus-maze. Psychopharmacology (Berl). 1990

[12] – Danilo De Gregorio & al. Cannabidiol modulates serotonergic transmission and reverses both allodynia and anxiety-like behavior in a model of neuropathic pain
Pain. 2019, Published online 2018

[13] – Russo, Ethan B et al. “Agonistic properties of cannabidiol at 5-HT1a receptors.” Neurochemical research vol. 30,8 (2005): 1037-43. doi:10.1007/s11064-005-6978-1

[14] – Blessing, Esther M et al. “Cannabidiol as a Potential Treatment for Anxiety Disorders.” Neurotherapeutics: the journal of the American Society for Experimental NeuroTherapeutics vol. 12,4 (2015): 825-36. doi:10.1007/s13311-015-0387-1

[15] – hagas, M H N et al. “Cannabidiol can improve complex sleep-related behaviors associated with rapid eye movement sleep behavior disorder in Parkinson’s disease patients: a case series.” Journal of clinical pharmacy and therapeutics vol. 39,5 (2014): 564-6. doi:10.1111/jcpt.12179

[16]https://journals.lww.com/thehearingjournal/Fulltext/2019/08000/Cannabis_and_Hearing_Care__Hearing_Loss_and.12.aspx

[17] – Matthew N Hill & al. Integrating Endocannabinoid Signaling and Cannabinoids into the Biology and Treatment of Posttraumatic Stress Disorder. Neuropsychopharmacology volume 43, 2017

[18]https://www.who.int/medicines/access/controlled-substances/CannabidiolCriticalReview.pdf