Qu’est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ?

Qu'est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ? 1

 

Alors que nous continuons Ă  en apprendre davantage chaque jour sur les bienfaits de l’utilisation de la plante de cannabis sur l’homme, notre connaissance des diffĂ©rents cannabinoĂŻdes prĂ©sents dans cette plante s’élargit Ă©galement.

À l’heure actuelle, la plupart des personnes familiĂšres du cannabis ont entendu parler du THC (tĂ©trahydrocannabinol) et du CBD (cannabidiol) et de leurs effets, mais saviez-vous que dans la plante de cannabis, il existe un autre composant aussi prometteur que ces deux cannabinoĂŻdes ? Il s’agit du cannabigĂ©rol (CBG) !

Bien qu’il ne soit pas prĂ©sent en grande quantitĂ© dans la plupart des souches, le CBG mĂ©rite nĂ©anmoins d’ĂȘtre Ă©tudiĂ© pour un certain nombre de raisons, en particulier pour son effet synergique avec le CBD.

Pourquoi nous intéressons-nous au CBG ?

Des Ă©tudes ont montrĂ© que le CBD et le CBG sont deux composants naturels du cannabis qui ont le potentiel de traiter diverses conditions mĂ©dicales sans risque d’effets secondaires, contrairement aux produits pharmaceutiques auxquels recourt la mĂ©decine conventionnelle. Plus encore, lorsqu’ils sont ensemble, ils prĂ©sentent ce qu’on appelle « effet d’entourage ». Cet effet particulier dĂ©crit l’augmentation des avantages thĂ©rapeutiques des composants au-delĂ  de ce que suggĂšre la somme de leurs entitĂ©s phyto-chimiques prises isolĂ©ment.

Ces dĂ©couvertes ont conduit Ă  un afflux de produits Ă  base de CBD/CBG sur le marchĂ© et Ă  l’enthousiasme des consommateurs quant aux bienfaits possibles pour la santĂ© qu’ils procurent. NĂ©anmoins, les consommateurs doivent toujours connaĂźtre la diffĂ©rence entre ces deux cannabinoĂŻdes, afin qu’ils puissent identifier et utiliser leurs produits lĂ©galement et en toute sĂ©curitĂ©.

Ainsi, et avant d’étudier les mĂ©rites du CBG (seul ou combinĂ© au CBD) pour la santĂ© et le bien-ĂȘtre, voici une description succincte du CBD : le CBD est extrait en grande partie du chanvre et aurait des propriĂ©tĂ©s analgĂ©sique, antidĂ©pressive et antibactĂ©rienne, entre autres propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales. Dans le chanvre-CBD, il est Ă©galement associĂ© Ă  des traces de THC, gĂ©nĂ©ralement infĂ©rieures Ă  0,2 % ; c’est une trĂšs faible concentration qui ne permet pas d’altĂ©rer l’état mental du consommateur. De plus, le CBD est en lui-mĂȘme un antagoniste du rĂ©cepteur endocannabinoĂŻde CB1 et agit en rĂ©duisant l’effet psychoactif du THC.

CBG, mĂšre des cannabinoĂŻdes

Le CBG a deux caractéristiques majeures :

  • Il est Ă  l’origine de la plupart des autres cannabinoĂŻdes produits par le chanvre.
  • C’est un cannabinoĂŻde dominant d’un quatriĂšme chĂ©motype de cannabis que la recherche a rĂ©vĂ©lĂ© et qui donne parfois jusqu’à 94 % de CBG et aussi peu que 0,001 % de THC.

Le CBG fait partie des 450 molĂ©cules phyto-chimiques identifiĂ©es dans la plante de cannabis. Actuellement, c’est l’une des plus convaincantes, du point de vue de la santĂ© humaine et du dĂ©veloppement Ă©conomique. C’est un cannabinoĂŻde non-psychoactif mineur appelĂ© « mĂšre des cannabinoĂŻdes », car c’est le 1er composant produit par une rĂ©action enzymatique qui le conduit ensuite Ă  se transformer en THC ou en CBD.

Les molĂ©cules se transforment d’une forme Ă  une autre en fonction de l’exposition Ă  des Ă©lĂ©ments environnementaux tels que la lumiĂšre UV, la chaleur et le dioxygĂšne. Tous les cannabinoĂŻdes Ă©voluent – selon le mĂ©canisme de biosynthĂšse -, Ă  partir de ce qu’on appelle « prĂ©curseur acide ». Plusieurs Ă©tudes ont identifiĂ© le CBG comme la source mĂ©tabolique des phytocannabinoĂŻdes dominants, notamment le CBD, le THC et le CBC (cannabichromĂšne).

Dans la plante de cannabis, tous les cannabinoĂŻdes sont biosynthĂ©tisĂ©s sous forme acide, principalement le THCA, le CBDA, le CBCA, etc. Le CBGA est la 1re molĂ©cule formĂ©e dans la voie de biosynthĂšse. Le prĂ©curseur acide du CBG, le CBGA, joue un rĂŽle encore plus central et important que le CBG. C’est parce qu’il est Ă  la source des prĂ©curseurs acides d’autres cannabinoĂŻdes critiques, y compris ceux du CBD (CBDA), du THC (THCA) et du CBC (CBCA).

Sans le CBGA, des molĂ©cules telles que le CBD et le THC n’existeraient pas. Il convient de noter que les affirmations selon lesquelles le CBG, la version neutre du cannabinoĂŻde, produit la version neutre de tous les autres cannabinoĂŻdes (CBC, CBD, THC, etc.) sont techniquement incorrectes : le mĂ©canisme est indirect. Le CBGA agissant comme un prĂ©curseur acide-« mĂšre », produisant d’autres prĂ©curseurs acides, mais ne produisant jamais directement la version neutre d’autres cannabinoĂŻdes.

Vous l’aurez compris


Pour cela, le CBG n’est jamais trouvĂ© en trĂšs grande quantitĂ© dans la plante, car, dĂšs qu’il est crĂ©Ă©, il est envoyĂ© le long de la voie de biosynthĂšse des autres cannabinoĂŻdes. Mais lorsqu’il est isolĂ©, il a certainement beaucoup de potentiel mĂ©dical. Autrement dit, les plantes matures peuvent ne pas avoir des niveaux aussi Ă©levĂ©s de CBG en raison du fait que la plante ait converti le CBG en CBD, CBC et THC.

Le CBG est gĂ©nĂ©ralement associĂ© Ă  des plantes immatures ou qui sont Ă  environ 75 % de leur cycle de vie jusqu’à maturitĂ©. Cependant, en raison de la recherche et de l’intĂ©rĂȘt accru pour le CBG, certains cultivateurs ont sĂ©lectionnĂ© des souches avec des niveaux plus Ă©levĂ©s de CBG. Cette tendance va probablement se poursuivre, car le CBG prĂ©sente des usages mĂ©dicaux individualisĂ©s, ainsi que des synergies avec les terpĂšnes et les autres cannabinoĂŻdes, qui sont bien Ă©tablis.

Alors jetons un Ɠil aux avantages pour la santĂ© du CBG et aux synergies Ă©tablies ou aux interactions bĂ©nĂ©fiques avec les terpĂšnes ou d’autres cannabinoĂŻdes.

Une autre découverte de Mechoulam

Qu'est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ? 2
Raphaël Mechoulam, chimiste

En 1998, les chercheurs israĂ©liens RaphaĂ«l Mechoulam (le scientifique qui a isolĂ© le THC pour la 1re fois en 1964) et S. Ben-Shabat ont publiĂ© un article de recherche intitulĂ© « An entourage effect: inactive endogenous fatty acid glycerol esters enhance 2-arachidonoyl-glycerol cannabinoid activity ». Dans l’étude, les scientifiques ont d’abord identifiĂ© et dĂ©crit une synergie potentielle entre les cannabinoĂŻdes, qu’ils ont surnommĂ©e « effet d’entourage ». [1]

« L’efficacitĂ© du cannabis est une question de tout Ă©tant plus grand que la simple somme de ses parties. »

En termes simples, cette thĂ©orie a observĂ© que les cannabinoĂŻdes et les terpĂšnes s’engagent dans des mĂ©canismes complexes dans lesquels ils se renforcent et se tamponnent mutuellement, augmentant ou diminuant parfois l’efficacitĂ© d’une molĂ©cule particuliĂšre et l’effet global d’un Ă©chantillon ou d’une formulation de cannabis.

En rĂ©sumĂ©, l’efficacitĂ© combinĂ©e d’un groupe de cannabinoĂŻdes est supĂ©rieure Ă  la somme des effets individuels des molĂ©cules. En d’autres termes, l’efficacitĂ© du cannabis est une question de tout Ă©tant plus grand que la simple somme de ses parties.

La thĂ©orie de l’entourage est importante en raison de la rĂ©alitĂ© des maniĂšres dont les produits de cannabis modernes sont formulĂ©s et consommĂ©s.

En 2011, treize ans aprĂšs la publication de Mechoulam/Ben-Shabat, le Dr Ethan Russo a dĂ©veloppĂ© la thĂ©orie de l’effet d’entourage dans son article de recherche phare intitulĂ© « Taming THC: Potential Cannabis Synergy and phytocannabinoid-terpenoid Entourage effect ». Dans l’étude, Russo a soulignĂ© les qualitĂ©s analgĂ©siques d’un mĂ©lange de diffĂ©rents cannabinoĂŻdes et le rĂŽle du CBD dans ce mĂ©canisme. L’étude a identifiĂ© d’autres cannabinoĂŻdes qui contribuent Ă  un effet d’entourage, y compris le CBG.

« D’autres phytocannabinoĂŻdes, y compris la tĂ©trahydrocannabivarine (THCV), le cannabigĂ©rol (CBG) et le cannabichromĂšne (CBC), exercent des effets supplĂ©mentaires d’intĂ©rĂȘt thĂ©rapeutique », a rapportĂ© l’étude.

Maintenant, voyons comment le CBG s’intĂšgre Ă  l’équation

Le cannabigĂ©rol peut avoir des atouts prometteurs pour la santĂ© en raison de sa capacitĂ© Ă  agir sur le systĂšme nerveux central et le systĂšme endocannabinoĂŻde, sans provoquer d’euphorie, tout comme son ami le CBD.

Lorsque le CBG est utilisĂ© en combinaison avec le CBD et le THC, il augmente les effets du CBD tout en minimisant le « high » causĂ© par le THC. Il le fait en inhibant le rĂ©cepteur CB1, le mĂȘme rĂ©cepteur auquel le THC se lie pour produire l’effet psychotrope enivrant. Une Ă©tude de 2018 intitulĂ©e « Cannabigerol action at cannabinoid CB1 and CB2 receptors », qui a Ă©tĂ© publiĂ©e dans la revue Frontiers in Pharmacology, a Ă©tudiĂ© l’affinitĂ© de liaison du CBG pour les rĂ©cepteurs CB1 et CB2 dans le systĂšme endocannabinoĂŻde. L’Ă©tude a rapportĂ© : « Les rĂ©sultats indiquent que le CBG est en effet efficace en tant que rĂ©gulateur de la signalisation endocannabinoĂŻde. » [2]

Le CBD et le CBG aident Ă  reconstruire le systĂšme endocannabinoĂŻde. Lequel est un vaste systĂšme de signalisation et de rĂ©cepteurs dans le corps, qui aide Ă  son bon fonctionnement gĂ©nĂ©ral. L’organisme produit naturellement des endocannabinoĂŻdes, mais il peut s’épuiser et ne pas en produire suffisamment. En effet, lorsque le systĂšme endocannabinoĂŻde ne peut pas faire face au stress chronique et au monde toxique dans lequel nous vivons, il s’épuise. Heureusement, vous pouvez prendre des cannabinoĂŻdes externes tels que le CBG/CBD pour aider votre systĂšme endocannabinoĂŻde Ă  fonctionner correctement. Lorsque le composant vĂ©gĂ©tal pĂ©nĂštre dans votre corps, il se fixe aux rĂ©cepteurs CB1 et CB2 et dĂ©clenche un changement pour aider Ă  rĂ©tablir l’équilibre. Il agit en harmonie avec votre corps en y renforçant le systĂšme qui maintient votre Ă©quilibre.

CBD et CBG : une combinaison efficace contre la neuro-inflammation

La neuro-inflammation est dĂ©finie comme une rĂ©ponse inflammatoire dans le cerveau ou la moelle Ă©piniĂšre.Cette inflammation est mĂ©diĂ©e par la production de cytokines, de chimiokines, d’espĂšces rĂ©actives de l’oxygĂšne et de messagers secondaires. Ces derniĂšres annĂ©es, de nombreuses Ă©tudes in vitro et in vivo ont dĂ©montrĂ© le potentiel thĂ©rapeutique des cannabinoĂŻdes dans le traitement des troubles neuro-inflammatoires en raison de leurs propriĂ©tĂ©s antioxydante et anti-inflammatoire.

Dans une Ă©tude trĂšs rĂ©cente intitulĂ©e « Could the Combination of Two Non-Psychotropic Cannabinoids Counteract Neuroinflammation? Effectiveness of Cannabidiol Associated with Cannabigerol », les propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoire, antioxydante et anti-apoptotique du CBG et du CBD ont Ă©tĂ© dĂ©montrĂ©es. Les avantages partagĂ©s par le CBD et le CBG sont renforcĂ©s lorsqu’ils sont combinĂ©s, ce qui rend la substance globale plus efficace pour rĂ©duire la neuro-inflammation. Cette Ă©tude constitue un Ă©lĂ©ment fondamental dans l’avancĂ©e des recherches cliniques autour du duo CBG/CBD. Elle suggĂšre l’application thĂ©rapeutique potentielle du CBG et du CBD (combinĂ©s) dans la lutte contre les maladies neurodĂ©gĂ©nĂ©ratives et neuro-inflammatoires. [3]

Quels sont les autres bienfaits du CBG connus et reconnus par la science ?

Étant donnĂ© que, comme le CBD, le CBG agit comme un antagoniste du rĂ©cepteur CB1 pour contrer les effets psychoactifs du THC, il est considĂ©rĂ© comme un traitement potentiel pour plusieurs affections. Nous citons ici les plus importantes d’entre elles.

Qu'est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ? 3

C’est un puissant stimulant de l’appĂ©tit
Et il l’est probablement plus que tous les autres cannabinoĂŻdes. Il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que le CBG stimule l’appĂ©tit mĂȘme aprĂšs avoir mangĂ©. Une Ă©tude de recherche de 2016 intitulĂ©e « Cannabigerol is a Novel, Well-tolerated Appetite Stimulant », publiĂ©e dans la revue Psychopharmacology, a Ă©tudiĂ© la capacitĂ© du CBG Ă  stimuler l’appĂ©tit (hyperphagie) et a Ă©tĂ© la premiĂšre Ă  prouver que cette molĂ©cule augmente l’appĂ©tit. L’Ă©tude a Ă©galement identifiĂ© le profil d’innocuitĂ© du CBG, indiquant qu’il ne prĂ©sente « aucun effet indĂ©sirable sur aucun paramĂštre de la batterie de tests de tolĂ©rance neuromotrice ». [4]

Qu'est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ? 4

Le CBG a des effets positifs sur les maladies inflammatoires de l’intestin
Le CBG est un anti-inflammatoire puissant et a des effets positifs sur le tractus gastro-intestinal. De plus, il a Ă©tĂ© prouvĂ© que le CBG avait des effets analgĂ©siques trĂšs intenses. Il s’est mĂȘme rĂ©vĂ©lĂ© plus puissant pour soulager la douleur que le THC. Une Ă©tude de recherche de 2017 intitulĂ©e « Effet bĂ©nĂ©fique du cannabinoĂŻde vĂ©gĂ©tal non-psychotrope cannabigĂ©rol sur la maladie intestinale inflammatoire expĂ©rimentale », impliquant des souris et publiĂ©e dans la revue Biochemical Pharmacology, a explorĂ© comment le CBG pouvait aider les personnes souffrant d’une maladie inflammatoire de l’intestin. “Nous avons Ă©tudiĂ© l’effet du CBG, un cannabinoĂŻde non-psychotrope dĂ©rivĂ© du cannabis, dans un modĂšle murin de colite”, a rapportĂ© l’Ă©tude. Les chercheurs ont dĂ©clarĂ© que “le CBG a attĂ©nuĂ© la colite murine, rĂ©duit la production d’oxyde nitrique dans les macrophages (l’effet Ă©tant modulĂ© par le rĂ©cepteur CB2)”, concluant que “le CBG pourrait ĂȘtre envisagĂ© pour une expĂ©rimentation clinique chez les patients atteints de maladies inflammatoires de l’intestin”. [5]

Qu'est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ? 5

Le CBG peut également réduire les spasmes musculaires
Le CBG est Ă©galement connu pour sa facultĂ© de rĂ©duire les spasmes musculaires. À cet Ă©gard, il pourrait ĂȘtre bĂ©nĂ©fique pour les personnes souffrant de maladies comme la sclĂ©rose en plaque, la paralysie cĂ©rĂ©brale, la maladie de Huntington, la maladie de Parkinson ou d’autres troubles neurodĂ©gĂ©nĂ©ratifs. Une Ă©tude de recherche de 2015 intitulĂ©e « PropriĂ©tĂ©s neuroprotectrices du cannabigĂ©rol dans la maladie de Huntington », publiĂ©e dans la revue Neurotherapeutics, a rĂ©vĂ©lĂ© que le CBG peut aider Ă  lutter contre la maladie de Huntington. Il s’agit d’une maladie gĂ©nĂ©tique mortelle qui provoque une dĂ©gradation progressive des cellules nerveuses du cerveau. “DiffĂ©rents cannabinoĂŻdes dĂ©rivĂ©s de plantes ou synthĂ©tiques se sont rĂ©vĂ©lĂ©s neuroprotecteurs dans des modĂšles expĂ©rimentaux de la maladie de Huntington par le biais de mĂ©canismes dĂ©pendants et/ou indĂ©pendants des rĂ©cepteurs cannabinoĂŻdes”, a rapportĂ© l’Ă©tude. [6]

Qu'est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ? 6

Similairement Ă  d’autres cannabinoĂŻdes, le CBG a des capacitĂ©s antitumorale et anti-cancĂ©reuse
Le CBG peut rĂ©duire la propagation de cellules malsaines, ce qui est couramment observĂ© avec de nombreux autres cannabinoĂŻdes. Le CBG est spĂ©cial, car il a un effet positif accru sur la rĂ©duction des cancers de la prostate et de la bouche. Une Ă©tude de recherche de 2013 intitulĂ©e « Les cannabinoĂŻdes non-hallucinogĂšnes sont des mĂ©dicaments anti-cancer efficaces », publiĂ©e dans la revue Anticancer Research, a examinĂ© les propriĂ©tĂ©s anticancĂ©reuses de six cannabinoĂŻdes : deux analogues du CBD, deux du CBG et deux du CBGV. La forme spĂ©cifique de cancer Ă©tudiĂ©e Ă©tait la leucĂ©mie. Les chercheurs de l’Ă©tude ont rapportĂ© : « Ces agents sont capables d’interfĂ©rer avec le dĂ©veloppement des cellules cancĂ©reuses, les arrĂȘtant dans leur Ă©lan et les empĂȘchant de se dĂ©velopper. Dans certains cas, en utilisant des schĂ©mas posologiques spĂ©cifiques, ils peuvent dĂ©truire les cellules cancĂ©reuses par eux-mĂȘmes ». Selon la mĂȘme Ă©tude, de maniĂšre significative, ces composants sont peu coĂ»teux Ă  produire et pourraient donner lieu Ă  des mĂ©dicaments anticancĂ©reux beaucoup plus rentables Ă  l’avenir. [7]

Qu'est-ce que le CBG et quels sont les avantages de son utilisation conjointe avec du CBD ? 7

Enfin, le CBG est antibactérien
C’est un agent antibactĂ©rien tellement puissant qu’il est capable de combattre les infections tenaces telles que le Staphylococcus aureus rĂ©sistant Ă  la mĂ©thicilline. Une Ă©tude de 2008 intitulĂ©e « Antibacterial Cannabinoids from Cannabis Sativa: A Structure-activity Study », publiĂ©e dans le Journal of Natural Products, a Ă©tudiĂ© le rĂŽle antibactĂ©rien de plusieurs cannabinoĂŻdes, dont le CBG, le CBC, le THC et le CBN. L’Ă©tude a testĂ© ces cannabinoĂŻdes contre une variĂ©tĂ© de souches de Staphylococcus aureus rĂ©sistant Ă  la mĂ©thicilline. Les auteurs de l’Ă©tude ont conclu que « la puissance Ă©levĂ©e des cannabinoĂŻdes suggĂšre certainement un mĂ©canisme d’activitĂ© spĂ©cifique, mais encore insaisissable ». [8]

 

A retenir :

  • Il y a bien plus de cannabinoĂŻdes dans le cannabis que les seuls CBD et THC. Il y a aussi du CBG ! Lorsque tous les composants de cette plante travaillent ensemble, ils produisent de meilleurs effets.
  • Dans le cannabis Ă  spectre complet, tous les composants de la plante Ɠuvrent ensemble dans un phĂ©nomĂšne communĂ©ment appelĂ© effet d’entourage. Cela signifie que tous les composants de la plante – cannabinoĂŻdes, terpĂšnes et flavonoĂŻdes -, fonctionnent mieux ensemble. Le chanvre-CBD fonctionne mieux lorsqu’il contient encore des traces de CBG, THC, CBC, etc., et le chanvre-CBG fonctionne mieux lorsqu’il contient des traces de CBD et autres. C’est ce qui rend les extraits de plantes entiĂšres supĂ©rieurs aux isolats, d’oĂč le succĂšs aujourd’hui des fleurs CBG et huiles CBG en terme de consommation.
  • Ensemble, le CBG et le CBD forment une puissante Ă©quipe contre l’inflammation neurologique, mais aussi contre la douleur mentale et physique, et est unique parmi ses pairs en raison du rĂŽle central qu’il joue dans la synthĂšse d’autres cannabinoĂŻdes et la composition phyto-chimique globale de la plante.

 

Références :

[1]– Shimon Ben-Shabat et al. An entourage effect: inactive endogenous fatty acid glycerol esters enhance 2-arachidonoyl-glycerol cannabinoid activity. European Journal of Pharmacology 353 1998 23–31. https://www.academia.edu/4810567/An_entourage_effect_inactive_endogenous_fatty_acid_glycerol_esters_enhance_2-arachidonoyl-glycerol_cannabinoid_activity

[2] Gemma Navarro et al., Cannabigerol Action at Cannabinoid CB1 and CB2Receptors and at CB1–CB2Heteroreceptor Complexes, Front Pharmacol. 2018 ; 9 : 632. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6021502/

[3] Santa Mammana et al. Could the Combination of Two Non-PsychotropicCannabinoidsCounteractNeuroinflammation? Effectiveness of Cannabidiol Associated withCannabigerol. Medicina (Kaunas). 2019 Nov; 55(11): 747. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6915685/

[4]Daniel I Brierley et al. Cannabigerolis a novel, well-toleratedappetite stimulant in pre-satiated rats. Psychopharmacology (Berl), 2016. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27503475/

[5] Francesca Borrelli et al., Beneficial effect of the non-psychotropic plant cannabinoid cannabigerol on experimentalinflammatoryboweldisease, BiochemPharmacol. 2013. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23415610/

[6] Sara Valdeolivas et al. Neuroprotectiveproperties of cannabigerol in Huntington’sdisease:studies in R6/2 mice and 3-nitropropionate-lesioned mice. Neurotherapeutics . 2015. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25252936/

[7] Non-hallucinogeniccannabinoids are effective anti-cancerdrugs, 2013. https://www.sciencedaily.com/releases/2013/10/131014094105.htm

[8] Giovanni Appendino et al. Antibacterialcannabinoidsfrom Cannabis sativa : a structure-activity study, J Nat Prod. 2008. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18681481/