Quelle différence entre CBD et THC ?

Quelle différence entre CBD et THC ? 1

Si vous avez atterri sur cet article, c’est que vous êtes vraisemblablement à la recherche d’informations sur la fameuse molécule cannabidiol, le CBD : vous en avez certainement entendu parler, peut-être avez-vous déjà testé l’un de ses dérivés, et vous cherchez probablement à creuser la question plus en profondeur.

Cet article se veut informatif : il ne s’agit pas de savoir si on est pour ou contre la légalisation du cannabis, mais plutôt de savoir exactement de quoi il s’agit et de comprendre la différence entre les produits à base de CBD et ce qu’on appelle traditionnellement « la weed » (cannabis à fort taux de THC).

Cannabinoïdes : des effets bien distincts

Le THC (pour tetrahydrocannabinol) et le CBD (pour cannabidiol) sont deux cannabinoïdes, c’est-à-dire deux molécules produites, entre autres, par le cannabis. Nous écrivons ici « entres autres » parce que contrairement à une idée bien trop souvent admise, et qui pourtant est lourde de sens, les cannabinoïdes sont des molécules pouvant aussi être synthétisées ou observées… dans le corps humain ! Dans ce dernier cas, on parlera alors de cannabinoïde endogène, tandis que pour le cas du THC, produit par la plante uniquement, il sera question de cannabinoïdes végétaux, ou phytocannabinoïdes.

Si le THC est étudié depuis bien longtemps, sans doute à cause de son succès auprès de toutes les strates de nos civilisations à travers l’histoire, ce n’est que depuis quelques années que les chercheurs du monde entier se concentrent sur les effets et impacts du CBD. Il faut croire pourtant que ce dernier souffre encore de la mauvaise réputation du THC : à la fois perçu comme « nouvelle drogue douce » pour les autorités, et comme « fausse nouvelle défonce » par les fumeurs en général, le CBD a semble-t-il eu du mal à faire son chemin jusqu’à nous. Pourtant, petit à petit, on commence à en entendre parler, et surtout à s’en faire une idée plus proche de la réalité. Voilà une vraie différence entre CBD et THC.

Quel est l’impact du THC et du CBD ?

Il est ici primordial de bien comprendre que quoique provenant d’un type de substance chimique similaire, le CBD et le THC n’ont cependant absolument pas les mêmes impacts, ni le même intérêt. Les cannabinoïdes peuvent être perçus comme étant des molécules qui activent les « récepteurs cannabis » dans le corps humain : la molécule, lorsqu’elle est consommée, va se lier à des récepteurs. Or ces récepteurs peuvent être soit dans votre cerveau, soit dans votre corps. Et c’est là toute la différence.

Le THC va avoir un effet psychoactif : une sensation d’ivresse qui lui est particulière (effet « high/planant ». On l’utilise bien entendu pour ses effets récréatifs, mais aussi pour ses nombreuses vertus thérapeutiques (nous ne nous étendrons pas d’avantage sur ce sujet, mais vous trouverez sans aucune difficulté une très large documentation à ce propos).

Le CBD (cannabidiol) figure, comme le THC, parmi les phytocannabinoïdes les plus connus et les plus étudiés.  Contrairement à son cousin le THC, le CBD ne « défonce » pas, « ne fait pas planer », n’est accompagné d’aucune sensation d’ivresse : il n’a aucun effet psychoactif sur votre cerveau. Néanmoins, ses propriétés antipsychotiques et ses vertus naturelles en font un produit extrêmement intéressant à observer.

Les bienfaits potentiels du CBD :  voici quelques exemples piochés parmi la littérature existante sur le sujet :

  • Grâce à ses vertus apaisantes et calmantes (l’effet sédatif du CBD, démontrée par de nombreuses études, explique en partie pourquoi les variétés à forte teneur en CBD sont connues pour leur effet « stoned »…), le CBD peut aider à lutter contre les troubles du sommeil et l’anxiété ;
  • Le CBD ferait baisser le taux de sucre dans le sang ;
  • Il peut agir avec bénéfice contre les douleurs en général, contre l’arthrite, et comme anti-inflammatoire ;
  • Il ne cause aucune forme d’anxiété, contrairement au THC ;
  • Il a des propriétés antipsychotiques, et est étudié comme traitement contre la schizophrénie ;
  • Aide à apaiser les convulsions et autres nausées.