Huile végétale de Cameline

10,00 

L’huile VĂ©gĂ©tale de Cameline, par voie interne et/ou en usage externe, est une rĂ©elle alliĂ©e des peaux matures, sĂšches, ternes, sensibles ou prĂ©sentant des pores dilatĂ©s. C’est l’huile vĂ©gĂ©tale de prĂ©dilection pour le soin de la peau de bĂ©bĂ©. Elle est aussi bĂ©nĂ©fique aux cheveux ternes, dĂ©vitalisĂ©s, secs, fins ou en manque de souplesse. Incorporer rĂ©guliĂšrement de l’huile de Cameline dans sa nourriture est Ă©galement un excellent rĂ©flexe Ă  adopter, Ă©tant d’une aide prĂ©cieuse dans la prĂ©vention de maladies, telles que les affections cardiovasculaires ou neurologiques... (lire la suite).

Nom Latin :

Camelina sativa

Famille botanique : Brassicaceae
Autres noms vernaculaires : Lin bĂątard, SĂ©same d’Allemagne
GĂ©ographie d’origine : Europe du Nord, Asie centrale
Partie de la plante & Forme : Graines de la fleur pour extraction d’huile
Modes d’emploi : Usage externe, Voie orale
Principales sphùres d’action :
Culture & récolte : Culture biologique, récolte manuelle
Conditionnement : Flacon en verre de 100 ml avec bouchon pression

Ce produit n’est ni un mĂ©dicament, ni un complĂ©ment alimentaire et ne peut ĂȘtre destinĂ© Ă  de l’automĂ©dication. Herborisia propose des produits naturels aromatiques et dĂ©coratifs en guise de tĂ©moignage des usages traditionnels d’herboristeries ancestrales de tribus et de civilisations anciennes. Consultez ici le contrat qui vous engage lors de l’achat d’un produit naturel chez Herborisia.

Achetez maintenant et gagnez 5 SweetPoints!

Description

Huile VĂ©gĂ©tale de Cameline bio (100 ml), extra pure et pressĂ©e Ă  froid,  pour usage alimentaire, topique ou cosmĂ©tique…

Un peu d’histoire


La Cameline, Camelina sativa de son nom latin, appartient Ă  la famille des BrassicacĂ©es ; c’est donc une cousine des choux, du radis, du navet, ou encore de la moutarde ! Il s’agit d’une culture olĂ©agineuse europĂ©enne fort ancienne. Elle aurait commencĂ© Ă  la pĂ©riode nĂ©olithique dans la rĂ©gion Sud-Est de notre continent et aurait connu son point culminant Ă  l’ ge du Fer sur la plupart du territoire europĂ©en. Bien qu’ayant fait l’objet d’un dĂ©clin au Moyen ge, la culture de la Cameline y est rapportĂ©e jusqu’aux annĂ©es 1950. En Allemagne et en France, les graines de Cameline ont longtemps Ă©tĂ© employĂ©es en alimentation animale. En AmĂ©rique du Nord, on cultive la plante Ă  Ă©chelle humaine depuis un certain temps, mais il faudra attendre la fin des annĂ©es 1990 pour qu’elle commence Ă  l’ĂȘtre Ă  une Ă©chelle commerciale. L’huile vĂ©gĂ©tale de Cameline est obtenue par pression Ă  froid des graines du vĂ©gĂ©tal.

 

IntĂ©rĂȘt nutritionnel

Au sein du rĂšgne vĂ©gĂ©tal, l’huile vĂ©gĂ©tale de Cameline est l’un des Ă©lĂ©ments qui renferme le plus d’acide alpha-linolĂ©nique, un acide gras essentiel de la classe des omĂ©ga-3, qui permet de prĂ©venir et de rĂ©duire les pathologies cardio-vasculaires, en particulier l’athĂ©rosclĂ©rose, tout comme les problĂ©matiques neurologiques. De plus, l’acide alpha-linolĂ©nique participerait Ă  l’abaissement du risque de certains cancers (sein et endomĂštre). A titre de comparaison, l’huile de Cameline comprend de 30 Ă  42 % d’acide alpha-linolĂ©nique, tandis que celle de Lin entre 40 et 60 %.

L’huile de Cameline comporte aussi de l’acide linolĂ©ique (16-25 %), un acide gras essentiel de la classe des omĂ©ga-6, qui occupe une place centrale dans le processus de renouvellement du tissu Ă©pidermique, en plus d’amĂ©liorer le mĂ©tabolisme lipidique et de se positionner comme un prĂ©curseur dans des voies de biosynthĂšse aboutissant Ă  la production d’hormones.
Ainsi que des acides gadolĂ©ique et olĂ©ique (~ 30 %), des acides gras non-essentiels de la catĂ©gorie des omĂ©ga-9, qui sont rĂ©putĂ©s pour favoriser une cholestĂ©rolĂ©mie et une triglycĂ©ridĂ©mie Ă©quilibrĂ©es, et optimiser la rĂ©ponse des cellules musculaires, adipeuses et hĂ©patiques Ă  l’action de l’insuline.

En outre, l’huile de Cameline contient des phytostĂ©rols, dont la propriĂ©tĂ© est de diminuer la cholestĂ©rolĂ©mie en rĂ©duisant l’absorption intestinale du cholestĂ©rol par un mĂ©canisme de compĂ©tition.

De la pro-vitamine A (ou bĂȘta-carotĂšne), l’un des prĂ©curseurs de la vitamine A, laquelle est impliquĂ©e dans le mĂ©canisme de la vision, la croissance osseuse, le renouvellement tissulaire (peau et muqueuse intestinale) et la rĂ©gulation immunitaire. Au-delĂ  des bienfaits de la vitamine A, la pro-vitamine A se pare d’une activitĂ© antioxydante. Et de la vitamine E, un antioxydant puissant.

DĂ» Ă  sa richesse en ces diffĂ©rents phytoconstituants, l’huile de Cameline est Ă  inviter le plus souvent possible au menu. Et ce, sans la faire chauffer, afin d’éviter qu’elle ne s’oxyde.

Vertus médicinales

L’huile de Cameline Ă©tant riche de vertus mĂ©dicinales, que ce soit par voie interne ou en usage externe, elle fait partie des remĂšdes phytothĂ©rapeutiques Ă  intĂ©grer rĂ©guliĂšrement Ă  son hygiĂšne de vie.
Voyons donc maintenant dans quels cas il s’avĂšre particuliĂšrement intĂ©ressant de recourir Ă  l’huile de Cameline par l’une et/ou l’autre de ces deux voies d’administration.

Au niveau de la peau

De par sa qualitĂ© Ă©molliente, l’huile de Cameline permet aux peaux sĂšches, voire squameuses, de s’adoucir. Elle est d’une aide prĂ©cieuse pour aider la peau Ă  gagner en souplesse. Les peaux au teint terne et brouillĂ© sauront en tirer un grand bienfait, puisqu’elle contribue, de par sa richesse en bĂȘta-carotĂšne, Ă  raviver leur Ă©clat, Ă  les illuminer
 Ses vertus rĂ©paratrice et antiradicalaire cutanĂ©es la rendent utile pour ralentir les effets du temps qui passe sur la peau et, donc, l’apparition des rides. Calmante cutanĂ©e, elle apaise les peaux sujettes aux irritations et prĂ©serve la peau des tout-petits, ainsi que les peaux rĂ©actives ou Ă  tendance atopique. Elle fait des merveilles sur les peaux aux pores dilatĂ©s. On dit de cette huile vĂ©gĂ©tale qu’elle est “sĂšche”, c’est-Ă -dire qu’elle est fluide et pĂ©nĂštre vite et plus profondĂ©ment dans la peau, sans laisser de film gras. Que ce soit en ingestion ou en application locale, on peut tirer profit de tous les bienfaits de l’huile de Cameline sur sa peau.

Au niveau de la chevelure

En application locale, l’huile de Cameline permet aux chevelures ternes et/ou dĂ©vitalisĂ©es de gagner en rutilance, de bien nourrir les cheveux secs, de prĂ©server les cheveux fins ou soumis Ă  des agressions extĂ©rieures (teinture artificielle, sĂšche-cheveux, eau salĂ©e, pollution atmosphĂ©rique, etc.) et de rendre les cheveux Ă©pais plus souples, ce qui les rend – par lĂ  mĂȘme -, plus faciles Ă  peigner et Ă  coiffer.

Recommandations d'usage

En usage topique – APPLICATION Huile vĂ©gĂ©tale de Cameline 2

Sur peau propre et lĂ©gĂšrement humidifiĂ©e (aprĂšs la douche ou le bain), appliquer le volume d’huile vĂ©gĂ©tale correspondant Ă  la surface de la zone cutanĂ©e Ă  masser, en effectuant un mouvement circulaire doux jusqu’à pĂ©nĂ©tration complĂšte du produit Ă  travers l’épiderme.

Peut ĂȘtre aussi appliquĂ©e sur la chevelure, sur les longueurs et les pointes.

Selon l’effet recherchĂ©, association possible avec une ou des huile(s) essentielle(s).

En voie orale – INGESTION Huile vĂ©gĂ©tale de Cameline 3

Cette huile vĂ©gĂ©tale Ă©tant de qualitĂ© alimentaire (et issue de l’agriculture biologique), un usage culinaire est tout Ă  fait possible.

Pour un usage médicinal, en prendre 1 cuillÚre à café, de 1 à 3 fois par jour, au cours du repas, en cures renouvelables de 5 jours sur 7 ou de 3 semaines sur 4.

Contre-indications

Conservation

Cette huile vĂ©gĂ©tale Ă©tant sensible Ă  l’oxydation, elle doit ĂȘtre conservĂ©e en un lieu frais (Ă  moins de 20 °C) et Ă  l’abri de l’air et de la lumiĂšre, et ĂȘtre consommĂ©e dans les 45 jours aprĂšs ouverture.