CBD et troubles du sommeil

CBD et troubles du sommeil 1

Les effets physiologiques du cannabidiol (CBD) sont bien décrits dans la science… Les recherches suggèrent qu’il pourrait avoir également un potentiel thérapeutique pour le traitement des troubles du sommeil.

Les effets physiologiques du cannabidiol (CBD) sont bien décrits dans la science. Ils affectent la mémoire, l’appétit, la douleur, l’humeur ainsi que le système immunitaire. Les recherches suggèrent que le CBD pourrait avoir également un potentiel thérapeutique pour le traitement des insomnies et des troubles du sommeil. Fait intéressant, les effets pharmacologiques du CBD semblent être biphasiques ; Les effets à faibles doses étant différents de ceux à doses élevées.

Plus sur ce sujet dans cet article :

Le système secret de régulation du sommeil de votre corps

Au cours des 30 dernières années, les scientifiques ont découvert l’existence d’un système de communication biochimique dans le corps ; c’est le système endocannabinoïde. Celui-ci est responsable du maintien de plusieurs fonctions corporelles comme l’humeur, l’appétit, le sommeil et la régulation du rythme circadien. La recherche a montré que les gens peuvent souffrir d’une carence en endocannabinoïdes qui se traduit par plusieurs troubles dont les troubles du sommeil.

A l’intérieur du système endocannabinoïde, se trouvent des récepteurs cannabinoïdes dont le CB1 et le CB2 sont les plus importants. Le CBD (un des nombreux cannabinoïdes produits par la plante de cannabis) se fixe sur ces récepteurs pour interagir spécifiquement avec le cycle veille/sommeil et peut même avoir un effet significatif sur la façon dont nous rêvons

Un autre contributeur possible est un terpène appelé myrcène, qui se trouve dans les souches riches en CBD. Les terpènes sont des composés aromatiques présents dans les plantes et les fruits et sont à la base de l’aromathérapie. Le myrcène s’est avéré avoir des effets sédatifs et se trouve également à des niveaux élevés dans le CBD.

Dormir mieux la nuit, être plus dynamique le jour

Les cycles veille-sommeil sont une expression de l’homéostasie en action ; un équilibre dynamique et continu de repos et d’activité qui est essentiel pour la survie, la vitalité et la santé. Le processus homéostatique du sommeil fonctionne parallèlement aux processus circadiens pour nous déplacer entre le sommeil et l’éveil tout au long des 24 heures de la journée. Etonnamment, à petites doses le CBD stimule votre vigilance ! Ceci est particulièrement important pour réguler le cycle veille/sommeil.

Expliquons comment cela se passe-t-il :

Avez-vous déjà remarqué en consommant une boisson alcoolisée avec des amis que la plupart des gens seront stimulés au départ mais finissent par devenir somnolents? Ceci est dû à l’effet biphasique de l’alcool. Ce dernier agit comme un dépresseur (ce qui signifie qu’il ralentit les fonctions biologiques), mais seulement lorsqu’il atteint un certain seuil dans le corps. Avant d’atteindre cette quantité, l’alcool est un stimulant. C’est exactement ce qui se passe avec le CBD.
Le CBD semble donc avoir un comportement biphasique. A faible dose, il est légèrement stimulant ; probablement parce qu’il active les mêmes récepteurs d’adénosine que la caféine. Cet effet peut être bénéfique pour prévenir la somnolence diurne qui se transforme souvent en nuits agitées. A l’inverse, des doses plus élevées permettent au CBD d’agir comme un tranquillisant et un relaxant musculaire. Ces effets opposés du CBD permettent aux médecins de gérer la privation de sommeil et la somnolence diurne excessive. [1]

Le CBD influence le sommeil nocturne de plusieurs manières

En plus d’agir comme un sédatif naturel et un régulateur du cycle circadien, le CBD traite les symptômes qui affectent la qualité du repos pendant la nuit. En effet, il affecte de nombreux processus physiologiques dans lesquels le système endocannabinoïde est impliqué.


Voici les différentes manières dont le CBD améliore les troubles du sommeil :

Le CBD diminue le stress et l’anxiété

Les niveaux de cortisol, l’hormone du stress, culminent généralement le matin, mais les personnes qui souffrent d’insomnie peuvent avoir des niveaux élevés de cortisol même la nuit. Avoir des niveaux élevés de cortisol la nuit est associé à l’augmentation du nombre de réveils nocturnes. Cela devient un cycle autoentretenu car un stress accru conduit à une excitation accrue, et des niveaux d’excitation plus élevés rendent la perspective de s’endormir encore plus incertaine.
Le CBD est un anti-catabolique qui peut aider à réguler la production de cortisol grâce à son interaction avec le système endocannabinoïde. Des niveaux de cortisol réduits signifient moins de stress et d’anxiété. A cet égard, une étude récente, datant de 2019 et publiée dans The Original Research & contributions a révélé que ceux qui prenaient 300 à 600 mg de CBD par jour avaient des niveaux inférieurs de cortisol dans leur corps, ce qui améliore leur sommeil. [2]

Le CBD lutte contre le stress post-traumatique

Il est cliniquement prouvé que le CBD est efficace contre les cauchemars chez le personnel militaire souffrant de stress post-traumatique. [3] Certaines recherches suggèrent que la prise de CBD immédiatement après un événement traumatique pourrait rendre plus difficile pour le cerveau la formation des souvenirs qui pourraient se développer plus tard et provoquer les symptômes du stress post-traumatique. [4] En effet, le système endocannabinoïde qui comprend les récepteurs CBD, peut affecter l’anxiété et la mémoire, deux facteurs qui jouent un rôle important dans le développement de ce syndrome.
A ce propos, une étude a révélé une amélioration de l’anxiété et des troubles du sommeil liés au stress post-traumatique chez une fille de 10 ans. [5] Selon Frontiers in Neuroscience [6], il est possible que le CBD affecte l’amygdale et l’hippocampe dans le cerveau. L’amygdale est responsable de la gestion des émotions, des sentiments de peur et de stress et l’hypocampe gère le phénomène de mémorisation.

Le CBD gère les douleurs chroniques

La douleur est la raison la plus courante pour laquelle les gens recherchent une assistance médicale, et les problèmes de sommeil sont parmi les plaintes les plus fréquentes des personnes souffrant de douleur aiguë et chronique.

La douleur chronique peut être donc débilitante et avoir un impact sur la qualité de vie et les heures de sommeil. Certains types de douleurs, y compris les douleurs associées au cancer, la douleur neuropathiques et la douleur liée à la sclérose en plaque sont souvent difficiles à traiter avec les opiacés traditionnels ou et les antidouleurs courants.

Des recherches actuelles ont soutenu l’utilisation du CBD comme antidouleur. Dans l’une d’entre elles, l’utilisation du CBD chez 177 patients cancéreux avait réduit de 30% de plus la douleur par rapport à un placébo. [7,8] Quelques explications possibles sont que le CBD module la douleur et la sensation de douleur en stimulant la recapture du neurotransmetteur, l’adénosine, augmentant ainsi les niveaux d’adénosine dans le cerveau et inhibant les sensations de douleur. Le CBD peut également empêcher les signaux de douleur d’atteindre les centres de traitement dans le cerveau, en se liant aux récepteurs spécifiques responsables de la douleur et de l’inflammation. [9,10]

Le CBD évite les problèmes d’apnée dus au ronflement

Les personnes sujettes au ronflement peuvent avoir des troubles du sommeil, en particulier si leur ronflement affecte leur respiration et le taux de leur oxygénation cérébrale. La recherche a révélé que les endocannabinoïdes peuvent protéger le cerveau des symptômes liés à l’apnée obstructive du sommeil (une condition qui provoque des schémas respiratoires anormaux pendant le sommeil). [11]

Des recherches menées sur des animaux ont montré également que le système cannabinoïdes peut aider à supprimer les symptômes de l’apnée obstructive du sommeil médiés par la sérotonine et à réduire le nombre d’apnées pendant la nuit. [12] D’autres études ont suivi chez l’homme. Celles-ci ont pareillement démontré une diminution des épisodes d’apnée chez des adultes atteints d’apnée obstructive du sommeil. [13]

Le CBD fonctionne en conjonction avec notre système endocannabinoïde pour diminuer ces épisodes. Cependant, il existe peu d’études axées sur la façon exacte dont le CBD aide à traiter les conditions qui causent le ronflement.

Le CBD atténue les troubles du comportement du sommeil paradoxal

Le CBD peut aider dans l’atténuation des troubles du comportement du sommeil paradoxal. C’est une sorte de maladie souvent associée à d’autres maladies neurologiques qui fait que le patient « répond » à ses rêves par des mouvements ou des cris en dormant. Il parait que ces comportements désagréables et potentiellement dangereux se trouvent considérablement atténués lors d’une administration contrôlée de CBD, en particulier chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. [14]

CBD Vs somnifères sur ordonnance. Que choisir ?

L’incapacité de se reposer la nuit affecte négativement l’appétit, les compétences sociales et la productivité au travail. Pour lutter contre cela, plusieurs adultes prennent des médicaments communément connus sous l’appellation de « somnifères », lesquels s’inscrivent généralement sous l’égide d’un « hypnotique sédatif » : Les benzodiazépines provoquent la somnolence et réduisent l’anxiété. Les barbituriques induisent le système nerveux central dans des états de dépression. Et enfin, certains somnifères modernes se concentrent sur la régulation de la production naturelle de mélatonine dans le corps.

Malheureusement, toutes ces substances sont addictives et les personnes qui en consomment finissent par développer une dépendance rendant très difficile de s’endormir sans ces produits chimique. Leur arrêt entraine par ailleurs des symptômes de sevrage très sévères. La dépendance aux somnifères synthétiques conduit de plus, à une augmentation successive de doses menant avec le temps à un abus de consommation. A termes, ces personnes deviennent sujettes à des étourdissements, des démangeaisons, des troubles de mémoire…etc.

Dans son hors-série « Bien dormir, mode d’emploi », le magazine 60 millions de consommateurs alerte les français sur les risques liés à la consommation de sédatifs de synthèse. [15] L’avertissement récent de la FDA (Food and Drug administration) sur ces somnifères conventionnels a par ailleurs conduit les gens à chercher des solutions naturelles aux troubles du sommeil. [16] Etant donné que le CBD est un produit naturel, il pourrait être un choix plus sain que les somnifères produits synthétiquement. C’est un cannabinoïde naturel, non toxique et non psycho actif !

CBD VS THC

Le THC ou tétrahydrocannabinol (un autre cannabinoïde comme le CBD) agit principalement sur les récepteurs CB1 qui sont les plus abondants dans le cerveau et ont un impact sur la perception sensorielle, l’émotion et la cognition. Les récepteurs CB2 sont, quand à eux, les principaux sites d’interaction du CBD et se trouvent principalement dans le système nerveux périphérique et les organes. Même si, selon certains, le THC semble aider les gens à s’endormir plus rapidement, il est connu pour diminuer la qualité globale du sommeil avec une utilisation répétée. La recherche penche plutôt en faveur du CBD comme solution à court terme aux problèmes liés au sommeil. Il ne provoque ni accoutumance, ni effets secondaires indésirables, ni effet psychotrope comme le THC.

CBD avec mélatonine, un duo qui fonctionne bien

La recherche a révélé que le CBD fonctionne en synergie avec la mélatonine, une hormone naturelle qui indique au corps qu’il est temps de dormir. Pour faire court, la mélatonine est secrétée dans la glande pinéale et aide à réguler le cycle veille-sommeil, qui se trouve souvent perturbé par plusieurs facteurs tels que le stress, l’alcool ou trop de stimulants comme la lumière ambiante. Quand la mélatonine n’est pas produite par le corps, à des doses convenables, la prise d’un complément de mélatonine peut remplacer la fonction biologique. Mais attention, les suppléments de mélatonine ne doivent être consommés que -si et seulement- il y a déficience et cela a tendance à se produire après 55 selon les experts.

Certains fabricants produisent maintenant des suppléments de CBD en combinaison avec la mélatonine pour maximiser les effets sédatifs. Toutefois et en raison des interactions qui peuvent survenir en consommant de la mélatonine avec d’autres médicaments, il serait conseillé de recourir à un médecin avant d’en prendre.

Quand, comment et à quelle dose le CBD aide t-il à dormir ?

L’impact du cannabidiol sur le sommeil peut être dose-dépendant selon les dernières recherches. Vous l’aurez compris, des doses plus faibles ont un effet stimulant augmentant l’éveil. Tandis que des doses plus élevées ont un effet sédatif. Par conséquent, vous devriez considérer les effets biphasiques du CBD avant de le consommer. Notez également que chacun d’entre nous est composé d’un système biologique unique et a par conséquent, un seuil différent où cet effet sédatif entre en jeu.

L’administration du CBD dépend aussi de vos préférences. Il serait donc avantageux d’expérimenter pour trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous. A savoir que les effets dépendent non seulement du dosage, mais également de la qualité du CBD administré, de l’heure de la journée et surtout, de la façon dont votre corps reçoit ces composés. Les dérivés sublinguaux peuvent être utilisés pour des effets immédiats, tandis que les huiles mélangées à des boissons ou à des produits comestibles ont tendance à manifester leurs effets lentement. Vous trouverez plus d’informations sur les différentes méthodes de consommation du CBD dans cet article.

Références
[1] – Eric Murillo-Rodríguez, Andrea Sarro-Ramírez, Daniel Sánchez, Stephanie Mijangos-Moreno, Alma Tejeda-Padrón, Alwin Poot-Aké,Khalil Guzmán, Elda Pacheco-Pantoja, and Oscar Arias-Carrión. Potential Effects of Cannabidiol as a Wake-Promoting Agent. Curr Neuropharmacol. 2014 May; 12(3): 269–272. Published online 2014 May. doi: 10.2174/1570159X11666131204235805
[2]
– Shannon S, Lewis N, Lee H, Hughes S. Cannabidiol in anxiety and sleep: A large case series. Perm J. 2019;23:18-041. doi:10.7812/TPP/18-041
[3]
The Use of a Synthetic Cannabinoid in the Management of Treatment-Resistant Nightmares in Posttraumatic Stress Disorder (PTSD). CNS Neuroscience & Therapeutics 15(1):84-8. DOI: 10.1111/j.1755-5949.2008.00071.x
[4]
– Rafael M. Bitencourt and Reinaldo N. Takahashi, Cannabidiol as a Therapeutic Alternative for Post-traumatic Stress Disorder: From Bench Research to Confirmation in Human Trials. Front Neurosci. 2018; 12: 502. Published online 2018 Jul 24. doi: 10.3389/fnins.2018.00502
[5]
– Scott Shannon, MD, ABIHM. Effectiveness of Cannabidiol Oil for Pediatric Anxiety and Insomnia as Part of Posttraumatic Stress Disorder: A Case Report. Perm J. 2016 Fall; 20(4): 16-005. doi: 10.7812/TPP/16-005
[6]
– Rafael M. Bitencourt and Reinaldo N. Takahashi. Cannabidiol as a Therapeutic Alternative for Post-traumatic Stress Disorder: From Bench Research to Confirmation in Human Trials. Front Neurosci. 2018; 12: 502. Published online 2018 Jul 24. doi: 10.3389/fnins.2018.00502
[7]
– Ethan B Russo, Cannabinoids in the management of difficult to treat pain, Ther Clin Risk Manag. 2008 Feb; 4(1): 245–259. doi: 10.2147/tcrm.s1928
[8]
– Jeremy R Johnson, Mary Burnell-Nugent, Dominique Lossignol, Elena Doina Ganae-Motan, Richard Potts, Marie T Fallon. Multicenter, double-blind, randomized, placebo-controlled, parallel-group study of the efficacy, safety, and tolerability of THC:CBD extract and THC extract in patients with intractable cancer-related pain. J Pain Symptom Manage
[9]
– Yamaoka G, et al. Different analgesic effects of adenosine between postoperative and neuropathic pain. J Orthop Sci. 2013;18(1):130-136.
[10]
– De Gregorio D, McLaughlin R, Posa L, et al.Cannabidiol modulates serotonergic transmission and reverses both allodynia and anxiety-like behavior in a model of neuropathic pain. Pain. 2019;160(1):136-150.
[11]
– R Jumpertz , T Wiesner, M Blüher, S Engeli, S Bátkai, H Wirtz, A Bosse-Henck, M Stumvoll. Circulating endocannabinoids and N-acyl-ethanolamides in patients with sleep apnea–specific role of oleoylethanolamide. Exp Clin Endocrinol Diabetes . 2010
[12]
https://pdfs.semanticscholar.org/6e4d/118554efb47f656c6a2d922c003325bd06a8.pdf
[13]
https://www.med.upenn.edu/cbti/assets/user-content/documents/s11920-017-0775-9.pdf
[14]
– Babson, K.A., Sottile, J., & Morabito, D. (2017). Cannabis, cannabinoids, and sleep: A review of the literature. Current Psychiatry Reports, 19(23). doi.org/10.1007/s11920-017-0775-9
[15]
https://www.60millions-mag.com/kiosque/bien-dormir-mode-d-emploi
[16]
https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/fda-requires-stronger-warnings-about-rare-serious-incidents-related-certain-prescription-insomnia