Pétales de Lotus Bleu

Pétales de Lotus Bleu
Fleur des pharaonnes par excellence, le Lotus Bleu (Nymphaea caerulea) est une fleur magnifique. La plante la plus sacrée de la mythologie égyptienne a une histoire de plus de trois millénaires et une place à part par ses portées spirituelles et récréatives qui transcendent ses multiples bienfaits sur le corps et l’esprit… (lire la suite)

Nom Latin :

Nymphaea caerulea

Autres noms vernaculaires :

Lys bleu, Lotus bleu du Nil, Lotus d’Égypte, Blue Lotus, Egyptian Lotus, Blue Egyptian water Lily, Sacred blue Lily

Partie de la plante & Forme : Fleurs et pistils séchés
Culture & récolte : culture organique, récolte manuelle
Origine : Egypte 🇪🇬
Principales sphères d’action : Psychique, Relaxation, Euphorie, Rêves,  Aphrodisiaque, Muscles
Intensité des arômes : ■■■
Intensité des effets : ■■■■■□□
Conditionnement : Doypack zip-lock anti-humidité à film aluminium, thermoscellé.
Numéro de lot : 16LPBB
Modes d’emploi :

 

  • 10g (2,00 €/g)
  • 25g (2,00 €/g)
  • 50g (1,50 €/g)
Effacer

Gagnez jusqu'à 38 SweetPoints.

Description

Pétales de Lotus Bleu

Fleur des pharaonnes par excellence, le Lotus Bleu (Nymphaea caerulea) est une fleur magnifique. La plante la plus sacrée de la mythologie égyptienne a une histoire de plus de trois millénaires et une place à part par ses portées spirituelles et récréatives qui transcendent ses multiples bienfaits sur le corps et l’esprit.

Un peu d’histoire…

Herbacée aquatique, le Lotus bleu n’est, en réalité, pas un véritable Lotus, mais un Nymphéa. En effet, un Nymphéa est une plante du genre Nymphaea et de la famille des Nymphéacées, tandis qu’un Lotus est une plante du genre Nelumbo et de la famille des Nélumbonacées, qui n’est même pas une très proche parente de celle des Nymphéacées. Ainsi devrait-on plutôt parler, ici, de Nymphéa bleu…

Ce ton particulier de bleu lui a valu la dénomination d’une teinte, azur tirant sur le bleu ciel : le bleu de caeruleum. L’histoire de cette fleur magnifique remonte à plus de trois millénaires. Le “Lotus” bleu était considéré comme la plante la plus sacrée dans la mythologie de l’Égypte ancienne, où elle fut cultivée intensivement le long des berges du Nil, et occupait une place centrale non seulement spirituellement, mais aussi culturellement pour les Égyptiens de l’époque en apparaissant souvent dans les œuvres d’art et en incarnant le symbole de certaines divinitésSa fleur était ainsi réputée pour son parfum exquis, suggestif de la sueur de Rê (ou Râ), dieu du soleil. Le “Lotus” bleu fut, en outre, associé à la royauté, puisqu’on en a trouvé dans le sarcophage de Toutânkhamon. Le “Lotus” bleu constituait le symbole égyptien de la bonne santé, de l’amour et de la naissance. Les Égyptiens recouraient au “Lotus” bleu non seulement pour ses vertus médicinales – les praticiens employaient notamment cette fleur et ce bourgeon pour activer la circulation du sang et en tant qu’anti-vieillissement -, mais aussi pour son aspect aphrodisiaque légèrement psychotrope, voire parfois récréatif, bien que cette thématique demeure peu étudiée… En fait, du fait de sa popularité dans l’Égypte antique, d’aucuns considèrent le “Lotus” bleu comme la première “drogue de fête”. Des rapports mentionnent que les Égyptiens l’utilisaient comme plante visionnaire et avaient pour coutume d’en fumer les fleurs ou de boire un vin infusé de ces dernières, afin d’induire un état de conscience particulier.

Depuis l’Égypte, le “Lotus” bleu a fait son bout de chemin vers le reste du monde ancien : de l’Empire romain à Britannia et à la Grèce, et même jusqu’à atteindre l’Inde (ce qui lui a permis de devenir un élément important de la médecine ayurvédique). Toutefois, au fil du temps, alors que l’Ancien monde devenait de l’histoire ancienne, la fleur du “Lotus” bleu a été oubliée. Heureusement, cela a changé lorsque des découvertes faites par des archéologues dans le monde moderne ont ravivé l’étincelle de l’intérêt dans la fleur sacrée du Nil. 

Au début du XIXe siècle, avec la mise à jour des anciens tombeaux et l’excavation des pharaons de leurs sites de repos, les chercheurs se sont enquis des multiples représentations du “Lotus” bleu sur la quasi-totalité des tombes. Ainsi est-il devenu évident que ce dernier y jouait un rôle de premier ordre et que la fleur du Nil allait être, à nouveau, sous le feu des projecteurs.

La composition du Lotus Bleu

Le “Lotus” bleu contient plus de 20 anti-oxydants différents – qui combattent l’excès de radicaux libres responsable du vieillissement prématuré de toutes les cellules de l’organisme, y compris au niveau de la peau -, parmi lesquels des phénols, des flavonoïdes, des saponines, des anthraquinones et des anthocyanines. Ceux-ci sont présents dans tous les organes de la plante, les teneurs les plus élevées se trouvant dans les feuilles et les étamines des fleurs. Quant au rhizome de la plante, il est riche en vitamine B6, en phosphore et en fibres.

Tout comme le Lotus sacré (Nelumbo nucifera, un vrai Lotus, cette fois-ci !), le “Lotus” bleu renferme de l’aporphine et de la nuciférine, tous deux des alcaloïdes. La première a été décrite comme un constituant psychoactif et un agoniste dopaminergique non-sélectif ; autrement dit, elle peut générer un sentiment de bonheur. Elle peut aussi contribuer à amoindrir les tensions. La seconde possède des propriétés semblables à sa cousine, bien que non-psychotropes.

Les atouts du Lotus Bleu

  • Sphère psychique : utilisé en aromathérapie, le “Lotus” bleu est censé apporter une essence “divine”, amenant l’euphorie et accroissant la sensibilité, la tranquillité et la détente. Il peut être utilisé pour créer un sentiment de contentement et de bonne santé. Fleur à “synergie universelle” elle est souvent utilisée en combinaison avec d’autres plantes pour décupler leur “élévation spirituelle”. 
  • Relaxation :  des personnes qui se sentent tendus ou agités ont recouru au “Lotus” bleu, affirmant qu’il exerce sur eux un léger effet similaire à celui qui se produit lors de la consommation de Cannabis. Ainsi le “Lotus” bleu pourrait-il constituer une bonne alternative pour ceux qui présentent une tolérance faible au THC ou voudraient s’en défaire.
  • Sexualité : Le “Lotus” bleu peut être utilisé comme un aphrodisiaque naturel, tant chez l’homme que chez la femme. En effet, la nuciférine qu’il contient pourrait aider à améliorer les performances sexuelles.
  • Musculature : deux principes actifs principaux du “Lotus” bleu, l’aporphine et la nuciférine, pourraient participer à soulager des spasmes et des contractures musculaires. Il semblerait également pouvoir agir sur les spasmes de la sphère gynécologique
  • Sommeil : Le Lotus Bleu a aussi été employé depuis longtemps pour sa faculté de nous aider à passer une bonne nuit de sommeil, ce qui découle directement de la sensation de relaxation qu’elle nous procure.
  • Rêves : le “Lotus” bleu est l’une de ces plantes qui pourrait nous aider à induire ou à améliorer / intensifier des rêves lucides(4), lorsqu’il est pris peu avant l’heure du coucher.
  • Autres usages : élément important de la médecine traditionnelle chinoise, le “Lotus” bleu y est classifié comme herbe amère qui d’après les tradipraticiens déclenche la production de l’acide chlorhydrique et de la bile, ce qui stimule la flatulence et facilite la digestion. Les anciens chinois lui prêtaient également les vertus de soulager des maux de tête, stopper le saignement des voies nasales, soulager du rhume, lutter contre la toux, combattre la diarrhée, abaisser la lipidémie, détoxifier le sang et renforcer l’immunité.

Recommandations d'usage

Voie interne – infusion
– Mettre les fleurs dans un filtre à tisane (plutôt qu’une boule de métal afin de ne pas les oxyder) ou directement dans la théière.
– Verser de l’eau bouillante, couvrir et laisser infuser de 5 à 10 minutes.
– Retirer le filtre contenant les plantes ou filtrer, puis déguster à la température souhaitée 2 à 4 fois par jour

Les cures de plantes sont généralement de 21 jours, nos cellules se régénérant pour la plupart toutes les 3 semaines, c’est la durée idéales pour agir en fond sur nos organes.

Inhalation
Effriter le Lotus Bleu en petits morceaux à incorporer dans un autre mélange ou pur en vaporisateur ou à fumer.

Conservation

Recommandation : A conserver à l’abri de l’humidité, de la chaleur et de la lumière.

Durée de conservation : 1 an

Traçabilité

Lot en cours :
– lot 16LPBB

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pétales de Lotus Bleu”